Le norme NDC, que faut-il en penser ?

Mais la NDC qu’est-ce que c’est au juste ? 

La norme NDC, New Distribution Capability, lancée en 2012 par IATA, est une norme basée sur un langage ouvert, le XML, qui peut être utilisé par les compagnies aériennes et les autres acteurs du tourisme. Elle permet aux compagnies de proposer directement leurs tarifs et leurs offres sur tous les canaux, de manière personnalisée, grâce à une interface informatique (API). La norme doit permettre d’offrir une expérience d’achat améliorée grâce au « rich content » : lorsque le client ou l’agent de voyages enverra une requête pour un vol, il aura accès aux horaires et tarifs, mais également aux informations sur les services.

Pourquoi la NDC ? 

Depuis plus de 25 ans les GDS ont développés l’automatisation des processus de réservation. Ce ne sont pas celles utilisées par les compagnies low cost ni celles qui permet de proposer les ventes ancillaires de façon optimale.

Les compagnies low cost utilisent un language XML qui permet de proposer une plus grande diversité de flux comme des images ou des vidéos. L’objectif pour les compagnies aériennes, qui auront un contrôle plus fin de leur distribution, est de maximiser leurs revenus, surtout en accélérant la vente de services additionnels.

Et les GDS dans tout ça ?

Une étude financée menée par IATA a mis en avant les 7 Milliards de dollars de booking fees payés par les compagnies aériennes aux GDS chaque année, un montant colossal qu’il est compliqué d’envisager supprimer.  En effet on estime que la NDC permettrait de réduire le volume de transactions passant par les GDS de 85 %, une perte donc très importante pour les GDS.

Mais il ont finalement décidé d’accepter cette évolution tout en la maîtrisant. United Airlines et Amadeus ont déjà adopté la norme pour vendre les sièges Economy Plus. Travelport, avec son interface Smartpoint, utilise déjà un langage XML compatible avec NDC.


Interview Emmanuel Bourgeat, directeur général Travelport France

Analyse de la norme NDC ?

TravelPort n’est plus spécifiquement un GDS mais un agrégateur de contenus. Il offre la possibilité aux agences de se distribuer sur la plateforme avec la même richesse d’information que sur leur site B2C.

Résultat ?

La plateforme est plébiscitée avec plus de 249 compagnies aériennes participantes et « live », dont celles du groupe Air France et toutes les majeures de notre marché

Quel bénéfice pour les compagnies et les AGV ? 

Grâce à leur plateforme, TravelPort peut proposer le descriptif de produits et service de chaque tarif, avec des textes, des photos, des vidéos et des tableaux graphiques comparatifs. L’agence peut donc tout autant comparer et conseiller ses clients et la compagnie améliore sa vente de produit.

Source: http://www.quotidiendutourisme.com/i-tourisme/ndc-quest-ce-que-ca-va-changer/161422


La Travel Platform Amadeus

La plateforme rassemble tous les contenus de voyages pertinents –transport aérien et ferroviaire, hébergement, offre de mobilité, assurance et service à destinations – quelle que soit leur source (GDS, NDC, API et Agrégateurs) dans une seule plateforme. Cela donne accès à la gamme la plus étendue de contenus de voyage au niveau mondial. Ces contenus peuvent aussi être distribués via des canaux comme les SBT, les interfaces des AGV et les appareils mobiles. 


Des doutes persistants 

L’ECTAA (European Travel Agents & Tour Operators Association) estime que IATA ne fournit « pas d’assurance sur le devenir des données » qui seront obligatoires pour chaque passager (âge, contacts, statut marital…) alors qu’elles seront envoyées directement à des dizaines de compagnies pour chaque requête.

Commission Européenne : Data Protection Working Party. « Compte tenu de l’incertitude sur la manière dont NDC sera développée (…) le WP29 ne peut pas encore adopter une position formelle (…) mais le développement de la norme NDC pourrait conduire à des pratiques discriminatoires ».

Les freins les plus importants sont donc liés à la sécurité des données et aux coûts de développement des nouveaux systèmes.  Cela va prendre des années et les GDS vont rester incontournables.

Pour Amadeus France, la norme NDC sera « industrialisable à partir de 2018 », c’est-à-dire progressivement généralisable aux compagnies aériennes disposant d’une stratégie NDC.

Source :

https://www.lechotouristique.com/article/faut-il-avoir-peur-de-la-norme-ndc,70131

https://www.tourhebdo.com/actualites/distribution/la-norme-ndc-est-quotune-avanceequot-selon-amadeus-447875.php

 

Leave a Comment